Que signifie la perte de cheveux pour les cheveux Afro/frisés

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on linkedin

La perte de cheveux dans la communauté afro-antillaise est une préoccupation généralisée, tant pour les hommes que pour les femmes. Outre la calvitie masculine, l’alopécie de traction est un problème courant chez les femmes en raison, entre autres, des tresses serrées et des extensions.

Les cheveux afro présentent des défis uniques et requièrent donc une expertise spécifique.

La forme et le dessin naturels de la ligne capillaire peuvent être très différents de ceux des patients caucasiens et asiatiques.

BHR Clinic et le Dr. Bisanga se sont imposés comme l’une des meilleures cliniques du monde à réussir les résultats les plus impressionnants avec les patients aux cheveux afro.

Pour les mêmes raisons que les caractéristiques des cheveux afro présentent des défis uniques, lorsqu’une intervention de restauration est effectuée correctement, ces mêmes caractéristiques de cheveux offrent de grands avantages. Les cheveux naturellement plus épais et plus bouclés peuvent vraiment donner une belle impression de densité avec un nombre de greffons inférieur à celui de la plupart des autres types de cheveux.

Les différents types d’alopécie observés sur les cheveux afro ou frisés

Alopécie androgénétique – Le type le plus courant, il est dû à une conversion génétique de grandes quantités de testostérone en un métabolite de testostérone biologiquement actif qui entraîne la perte de cheveux.

Alopécie de traction – Causée par la pratique excessive de différents types de coiffures telles que les tresses, les dreadlocks, les queues de cheval, les nattes, les postiches, les tissages et les extensions ainsi que par des pratiques telles que le brushing et les plaques. Ces méthodes qui tirenet et étirent les cheveux, principalement sur le front, sont à la base de la majorité des cas d’alopécie féminine. L’alopécie est particulièrement fréquente dans la région frontotemporale.

Alopécie centrifuge centrale – La cause principale de l’alopécie centrifuge centrale reste inconnue. Pourtant, elle est souvent identifiée chez les personnes ayant des cheveux de longueur inégale et d’une extrême fragilité, entraînant une cassure excessive à la moindre manipulation. Elle touche principalement les femmes et est causée par des pratiques excessives de différents types de coiffures, l’utilisation d’asouplissants chimiques, la chaleur et la traction et des soins capillaires généralement agressifs. L’alopécie centrifuge centrale est généralement associée à l’alopécie de traction. La seule différence est que dans le cas de l’alopécie centrifuge centrale, la perte de cheveux se produit sous la forme d’une petite plaque au niveau du vertex, elle s’étend progressivement, de manière centrifuge et symétrique. Il convient de souligner que ce phénomène entraîne rarement une réaction inflammatoire du cuir chevelu. Il n’est pas rare que ces personnes aient encore quelques cheveux d’origine dans la zone touchée par l’alopécie centrifuge centrale. Il est donc fortement conseillé de suivre un traitement médical avant d’envisager toute intervention chirurgicale.

Le diagnostic est établi par le médecin à l’aide d’un échantillon chirurgical ou d’une biopsie de la zone inflammatoire du cuir chevelu. La clinique BHR tient à souligner ici que c’est seulement après le traitement médical de la zone affectée par l’alopécie cicatricielle que le chirurgien jugera si le patient est apte ou non à subir une intervention chirurgicale.

Alopécie causée par un appareil chauffant – Causée principalement par l’abus du lisseur de cheveux, des produits capillaires dérivés du pétrole et des peignes. Elle est située dans la région du vertex.

Folliculite alopécique et pseudo-folliculite – Résultat d’une épilation ou d’un rasage mal effectués. Ces habitudes quotidiennes peuvent entraîner le poil à se courber en se logeant à la surface de la peau, provoquant ainsi des infections telles que des papulo-pustules folliculaires, des papulo-pustules péri-folliculaires ou des granulomes.

Alopécie Dermatite séborrhéique – Elle touche principalement les personnes qui utilisent des produits désignés pour favoriser la santé des cheveux et du cuir chevelu, tels que l’huile de ricin, l’huile de soja, la lanoline, la lécithine, l’huile de germe de blé ou le squalène. Il est essentiel de savoir que l’utilisation de ces produits provoque des dommages considérables à long terme sur les cheveux et le cuir chevelu.

Trichotillomanie – Trouble du comportement. Il s’agit d’un désir permanent de se tirer les cheveux, provoquant une alopécie sur la zone délimitée du cuir chevelu ou d’autres parties poilues du corps. Les causes sont souvent d’origine génétique. Un traitement est conseillé avant toute intervention.

Alopécie frontale fibrosante – Il s’agit d’une forme particulière de LPP (Lichen planar pilar) qui touche principalement les femmes après la ménopause. La cause principale est actuellement inconnue et, à ce jour, il n’existe aucun traitement établi pour arrêter sa progression lente mais évolutive. Néanmoins, il convient de souligner que la situation peut se stabiliser spontanément à long terme. La nature récurrente de l’affection exige de la prévoyance de la part du médecin. Le choix d’un traitement chirurgical est évalué au cas par cas. L’alopécie fibrosante se caractérise par une alopécie en forme de couronne et cicatricielle affectant la zone antérieure du cuir chevelu. La perte de cheveux est essentiellement progressive et se produit principalement à la limite de la zone frontale et temporale.

 

BHR Clinic

Leave a Replay

About BHR Clinic

BHR performs hair restoration surgery using advanced technology and Dr. Bisanga’s unique artistry and design.

Recent Posts

Follow Us

Weekly Video